Dolano est née en 1952, à Lindau, Bodensee Allemagne et a grandi dans les institutions. Dès l'enfance et tout au long de sa vie, elle a été à la recherche de la Vérité. Après une longue errance et s’être perdue dans des directions dites mauvaises, Dolano a finalement trouvé Osho, son bien-aimé Maître en 1979. Osho l’a sauvée de la noyade et l'a initiée à la méditation. 

 

Elle est immédiatement tombée en amour avec la méditation et y a consacré toute sa vie en pratiquant toutes ces années la méditation Zazen (sans techniques). Depuis, elle vit en Inde. Pendant 10 ans elle a pris soin des cygnes dans l'Ashram d’Osho à Pune. 

 

En 1992 Dolano rencontre Poonjaji, puis Gangaji. À la fin de 1992, c’est par la grâce de Gangaji, que la dernière goutte est tombée dans l'océan, avec aucun moyen de retour.

 

Dolano, un Maître Zen moderne du XXIe siècle, qui transmet la libération de l'esprit comme personne d'autre. Elle suit l’Advaita-lignée de Sri Ramana Maharshi, Sri Poonjaji et Gangaji. Advaita est l'enseignement de la non-dualité et du non-enseignement. Dolano vit dans Koregaon Park, Poona, en Inde.

Dolano

http://www.dolano.com/

La rencontre avec la Vérité est Satsang.

« La Vérité elle-même est Satsang »

 

Avec un esprit vide et un cœur ouvert,

en ne sachant pas, vous savez.

Vous êtes la Vérité elle-même, votre véritable nature.

 

Ce qui est appelé Vérité est ce qui est toujours et ne change jamais.

C’est ce qui est avant, pendant et après les expériences ;

Ce qui reste toujours le même.

Ce qui ne vient pas et ne part pas.

 

Vous êtes la Vérité elle-même.

 

La source est la Vérité, pure intelligence et clarté.

Sa nature est le vide et l’ouverture.

La Vérité est la lumière, le pouvoir, ce qui retire le mensonge et la confusion.

Quand vous apportez de la lumière dans une chambre obscure, l’obscurité disparaît naturellement, sans jamais avoir besoin de toucher ou d’analyser l’obscurité.

Vous êtes la lumière.

 

Quand Osho disait, « soyez une lumière en vous-même »,

Il montrait la direction de « qui vous êtes vraiment ».

Vous êtes la lumière; qui d’autre pourrait reconnaître la Vérité si ce n’est VOUS ?

La Vérité reconnaît la Vérité par elle-même.

 

C’est ce qui ne peut être vu ou ce dont il n’est pas possible de faire l’expérience, parce que c’est VOUS.

Vous ne pouvez voir vos propres yeux, parce qu’ils sont trop proches de vous.

Mais « qui vous êtes » n’est même pas proche de vous, c’est VOUS.

 

Pas de début, pas de fin --- c’est toujours et a toujours été. Simplement vous ne le voyez pas.

 

OM-Shanti

 

Dolano

Retranscription open Satsang

Au-delà de se sentir bien ou mal

9 janvier 2006. 

Rashnu: S’il vous plaît, veuillez excusez mon anglais qui est très pauvre. 

Dolano: C’est bon, le mien aussi.(Rires.) Donc, vous devez comprendre mon anglais. 

Rashnu: Je fais de la méditation Vipassana une fois par jour le matin ... 

Dolano: Vipassana ... en regardant la respiration? 

Rashnu: Oui. 

Dolano: D'accord. Combien de temps vous le faites ? Combien de temps vous vous asseyez là le matin ? Chaque matin, à la maison ? 

Rashnu: . 25 à 30 minutes.

Dolano: Chaque matin avant de vous lever ?

Rashnu: Oui. 

Dolano: Très belle chose à faire. Vous aimez ? 

Rashnu: Oui, j’aime. 

Dolano: C’est une belle chose à faire, n’est ce pas ? 

Rashnu: Oui.

Dolano: C’est une très bonne chose pour commencer la journée ... si beau ! 

Rashnu: Ce que je sens, c’est que ... Un jour nous nous sentons très bien, toutes les choses vont selon notre désir ou volonté. Le lendemain, quelqu'un agit ou quelqu'un dit quelque chose, nous sommes perturbés. Après un ou deux jours de plus, nous nous sentons très bien à nouveau. Qu’est-ce qui se passe ? (Rires.) 

Dolano: (Rires.) Oui, je connais... vous êtes sur le chemin et ce que vous faites, vous essayez de vous sentir bien. Chaque jour, vous essayez de vous sentir bien, vous vous levez le matin, "Oh je me sens bien, je suis proche de l'éveil, car aujourd'hui, je me sens vraiment bien !" Et vous vous référez toujours à ce que vous ressentez. 

Et puis une autre fois vous vous réveillez et "Oh, vous ne vous sentez pas bien !". En fait, vous avez un peu mal à l'estomac. Vous avez mangé trop tard et maintenant vous avez ce drôle de sentiment dans l'estomac et des mauvaises pensées surviennent, parfaite situation pour avoir de mauvaises pensées. Pourquoi devrais-je me lever de toute façon ? La vie est tellement vide de sens. Oui, n’est-ce pas ? (Rires.) C’est ce à quoi vous êtes occupé parce que vous êtes sur le chemin. Ce que vous faites sur le chemin est que vous voulez tous vous sentir bien. 

Vous voyez, moi je ne m’inquiète pas si je me sens bien ou non. Je ne le remarque même plus. Je ne me pose pas le matin la question : est-ce que je me sens bien ? (Rires) Je ne me le demande même pas. Pourquoi devrais-je me demander si je me sens bien ou pas ? N’avez-vous pas vu la puissance des pensées ? Maintenant je me sens bien, je suis bien. Maintenant, je me sens mal, je suis mal.

Si vous méditez, vous devriez venir à savoir ce qui compte. Cela n'a rien à voir avec se sentir bien ou mal, il faut aller plus loin que cela, vous m’entendez ? Vous vivez dans un rêve limité. Cet organisme qu’est le corps-esprit se sentira toujours parfois bien et parfois mal. L’éveil n'a rien à voir avec se sentir bien ou se sentir mal. Cela n'a rien à voir avec cela. Bien sûr, si le corps-esprit est libéré, vous ne vous soucierez plus de savoir si vous vous sentez bien ou mal, et pour cette raison, vous ne remarquerez même plus que vous vous sentez mal ou bien ! Vous ne le verrez plus, parce que qui s’en soucie ? 

Il y a des choses qui se passent dans le jeu de Leela et avec les limites, vous vous heurtez le pied, vous oubliez votre clé, vous recherchez encore vos lunettes de lecture. Toute la journée semble dédiée seulement à la recherche de mes clés et de mes lunettes. "Que cette vie est stupide ! Je me déteste à chercher mes lunettes tous les jours !" Non ? Quoi ? 

Ce sont les limites. Vous êtes tenu d'avoir à chercher vos lunettes et vous allez vous heurter le pied et ça fait mal, et quoi d'autre, vous allez renverser votre thé et vous devez nettoyer et vous feriez mieux de rester au lit. Parfois, je vais à mon ordinateur et pousse le bouton "on" et tout se passe mal. Si je ne m’étais pas levée, mon ordinateur aurait été très bien. Et toute la journée je suis occupée à remettre l’ordinateur en marche, c’est ce pourquoi je me suis levée. (Rires)

Vous voyez, vous êtes concentré sur ce que vous pensez, sur ce que vous ressentez et sur ce que vous faites. Vous êtes concentré et vous ne voyez plus la vie elle-même. Il ne s’agit que de la vie elle-même. Ce jeu de Leela est ce que vous voyez, n’est-ce pas un miracle ! N’est-ce pas incroyable, n’ est-ce pas un waou ?! N’est-ce pas un waou cette situation ? Hey ! Dites-moi ! Regardez autour de vous, cette situation. Que voulez-vous ? N’est-ce pas tellement incroyable d’être en vie, cette situation, ce jeu de Leela, la nature, n’est-ce pas un miracle ? Dites «Oui», allez ! (Rires) Dites «Oui» !

Rashnu: . Oui 

Dolano: Oui, c’est un miracle et c’est incroyable. La vie, le corps-esprit sont incroyables. Pourquoi vous vous souciez de vous sentir bien ou mal ? Je vous le dis cette situation est incroyable. C’est au-delà du confort ou de l’inconfort, ou est-ce un malaise ? Quelqu'un, un professeur d'anglais, vite ! (Rires) Rapidement !

Rashnu: L’inconfort. 

Dolano: C’est au-delà de l'inconfort. Arrêtez de vous référer à comment vous vous sentez, vous m’entendez ? La méditation pointe au-delà de la vie elle-même. Vous devez aller plus profondément que ce que vous ressentez. Les sensations sont si changeantes, elles ne sont pas faites pour rester toujours identiques. Ce n’est pas naturel de toujours vouloir se sentir bien. Ce n’est pas possible, c’est pourquoi vous êtes toujours en lutte et dans la frustration. 

Tous les jours vous ne voyez pas la vie elle-même avec votre lutte : «Je veux me sentir bien. Ah ça fait du bien, je dois faire durer cet état. Aujourd'hui, je ressens tellement d’amour pour tout le monde. Si cela pouvait juste rester pour toujours !". Ce sont des expériences et la nature des expériences est de venir et de s’en aller. C’est leurs natures. Elles ne peuvent pas rester éternellement. Vous demandez quelque chose qui n’est pas naturel, c’est pourquoi vous souffrez, vous m’entendez ? 

Rashnu: Oui. 

Dolano: Donc, pour vous la première leçon est de reconnaître la valeur de la vie elle-même. Donc, si vous vous heurtez l’orteil, vous ressentirez toujours de l'inconfort. Vous m’entendez ? Même si vous vous heurtez un orteil, vous vous direz que cette vie est toujours merveilleuse, vous m’entendez ? Sinon, vous devrez vivre une plus grande leçon, jusqu'à ce qu'un accident ou que quelque chose de très désagréable vous arrive. Certaines personnes ont une expérience proche de la mort, ils reviennent, et ils apprécient, ils ne se soucient plus de se sentir bien ou mal. Pourquoi vous vous souciez de vous sentir bien ou mal ? C’est quelque chose de très naturel, vous m ‘entendez ? Oui ?

Vous êtes en amour avec la méditation, alors soyez en amour avec ce que vous aimez et ne vous souciez plus de si vous vous sentez bien ou mal. Ne vous attachez plus aux bonnes ou aux mauvaises sensations. Sachez ce qui compte, la vie elle-même. Oui ?

Rashnu: . Oui, je vous remercie.

Dolano: En étant sur le chemin, avec la méditation, vous devez apprendre à apprécier ce qui est, ce qui est ! Vous avez entendu des histoires Zen peut-être. Vous avez entendu des histoires Zen ? Les histoires Zen pointent toujours vers la banalité. Mais la banalité n’est pas ce que vous pensez être ordinaire. « Le vernis à ongle bleu n’est pas autorisé, ce n’est pas ordinaire ». Vous pensez qu’ordinaire doit être très ennuyeux. L’ordinaire n’est pas ennuyeux. L’ordinaire pointe vers ce qui est. Vers ce qui est un miracle. Que voulez-vous de plus ? Vous devez apprendre la valeur de ce qui est et de ne pas courir et partir en chasse d'expériences. Vous m’entendez ? Parce que ce après quoi vous courrez, ce après quoi vous partez en chasse n’est pas ici et maintenant.

Et même si Dieu vient à vous maintenant, il devra repartir rapidement. Quoi qui vienne devra repartir. Vous devez venir à connaître ce qui ne vient pas et ne part pas et en apprendre la valeur. Vous êtes en amour avec ça. Arrêtez de ne pas le voir parce que c’est naturel d’être en amour avec ça, vous m’entendez ?

Et vous êtes dans une incompréhension totale en vous attachant à vous sentir bien ou mal. Vous ne voyez pas ce que vous aimez dans le brouillard de vous sentir bien ou mal. Dans n’importe quel type de circonstances vous êtes en amour avec ça et vous pouvez le suivre. Cela vous fait être prêt pour l’éveil. Oui ? C’est pourquoi les gens sur le chemin ont tendances à se perdre dans l’ésotérisme, vous m’entendez ? Les gens se mettent à méditer et alors quelque chose doit se passer et ils attendent une explosion. Je vous dis que si vous méditez rien ne doit se passer.

Rien ne doit se passer. Quoi qu’il se passe va rapidement partir, vous ne pouvez vous y attacher. Bien ou mal. Vous devez apprendre à connaître ce qui ne vient pas et ne part pas. Rien ne doit se passer pendant la méditation, rien ne doit se passer. Vous devez être en amour avec rien n’est jamais arrivé. C’est ça et seulement cela qui peut être éternel. Et c’est la vie elle-même. Vous m’entendez ? Soyez en amour avec ça, c’est ça l’outil qu’est la méditation. Oui ? Okay.

Rashnu : Oui, merci.

 …

(silence)

Dolano : Oui. Vous voyez comme c’est beau, tranquille, les yeux ouverts, les yeux fermés, comme c’est beau, la vie elle-même. Etre en amour avec ça, c’est ouvrir la porte pour aller au-delà des limites. Vous m’entendez ? Oui ? Okay.

[mailmunch-form id="570397"]