Témoignages

ils en parlent

Pour laisser un témoignage merci d'utiliser l'espace "commentaire" au bas de la page :

 

« L'apprentissage de la méditation partagée change pleins de petites choses au quotidien. La méditation continue bien après l'atelier. C'est par bribes tout au long de ma journée, de ma semaine, quand je me pose sur mon coussin à la maison. C'est la beauté des chants d'oiseaux tout les matins que j'entends avec intensité , c'est la beauté de la nature quand je me pose dans ma voiture pour déjeuner, c' est aussi la petite compréhension des pensées actives et nuisibles , des émotions, de la facilité de mon esprit à m'embarquer !! C'est aussi l'amour, un certain détachement. Je sais que le chemin est long mais en ce qui me concerne peu importe parce que je suis sur le chemin !! yes !!! » Béa C. Clisson

 

« Bonjour, j'ai été captivée par les propos de Dolano. Ce qu'elle rapporte est ce que je recherchais sans savoir comment faire. Aujourd'hui, je peux dire que je commence à être en accord avec ma nature. Je souffrais de certaines pensées, situations, relations etc.... c'est difficile de se rendre compte que pleins de choses nous accaparent avec ce sentiment que l'on n'y peut rien y faire, or, c'est tout le contraire. C'est ce que m'apporte la méditation Aujourd'hui. Je peux dire que j'ai enfin les idées claires pour continuer en toute sérénité ma route sur le chemin de la vie ». Seher B. Boufféré

 

« La méditation guidée nous a permis de changer notre attitude sur place, de voir au delà des conditionnements. Ce n'est pas qu'une révélation, c'est une transformation, une ouverture de l'esprit sur la capacité au rebond.

La douleur physique et le douleur morale empruntent les mêmes chemins, cohabitant ensemble. Elles s’interconnectent : si le corps se sent mal, l’esprit devient malade aussi. La méditation guidée donne à voir cela. Quand l’esprit n’est pas affecté par un corps meurtri, il développe une capacité nouvelle d’amélioration de son état. Il n’y a que la méditation guidée qui me l’a indiqué ». Frank B. Boufféré

 

« Pour moi, la méditation est un moment de sérénité, un moment où mon esprit et mon corps sont en parfaite harmonie. J'ai l'impression au moment où je médite que plus rien n'existe et que le temps s'est arrêté. Un vrai moment à soi ». Anita T. Clisson 

 

« Débutante en méditation et une année rythmée par des absences il m’est encore compliqué d’exprimer mes ressentis. Pour autant, j’ai pu remarquer qu’entre les cours, les conseils et ma propre pratique (qui n’est pas quotidienne) un calme, une sérénité un apaisement s’installent. C’est déjà beaucoup. Merci Gaël et merci au groupe avec qui la découverte est intéressante et belle ». Nathalie C. Rezé

 

« Bonjour !
J’ai lu vos précisions à propos de la posture. Je suis un « bébé » méditant, car il n’y a qu’un an et demi, que je pratique très assidûment. Après le travail le soir vers 19 h pendant 45 mn et le matin une 10ene de mn. Au début je méditais sur un voltaire, dos suivant le biais du dossier. Puis je me suis interrogé sur la bonne posture. Les différents sites consultés et les ouvrages évoquent la nécessité d’une verticalité du dos. Ainsi je m’y suis astreint fesses calées sur le fond d’une chaise et dos bien droit. Les vingts premières minutes sont relativement acceptables puis finalement la douleur au dos devient envahissante et en fait occupe l’espace entier de ma pleine conscience. Pourtant j’ai insisté. Résultat des tensions sont aussi apparues dans mon épaule droite et une douleur presque brûlante au niveau d’une vertèbre au milieu du dos. Bien que pas très « académique » aujourd’hui je cale toujours mon bassin bien sur le fond de mon siège et positionne entre mon dos et le dossier deux coussins pour le soutenir . Mais je suis un peu déstabilisé car bien que mon engagement à continuer ma pratique soit fort, il m’est arrivé lors d’une séance douloureuse de tout arrêter. Aussi votre message et vos conseils sur la posture m’ont rassuré. Pour le reste, votre école est un peu loin de mon lieu d’habitation. Je vis près de Tours. Merci en tout cas de vos conseils et bonne continuation. Meilleures pensées ». Joseph B. Tours